Suède: Scania mise sur l’électromobilité

(Cet article nous a été confié par le service communication interne de Scania et nous les en remercions).

Des autoroutes où les véhicules sont approvisionnées en électricité par la chaussée peuvent sembler sortir tout droit d’un film de science-fiction aujourd’hui. Mais, pour Scania, l’électromobilité est l’une des nombreuses pistes de développement à étudier, écrit Nils-Gunnar Vågstedt, docteur en ingénierie véhicule et responsable
du développement systèmes hybrides de Scania.

Par Nils-Gunnar Vågstedt

Les combustibles fossiles sont une ressource limitée qui nuit à l’environnement, entre autres en libérant lors de leur combustion du dioxyde de carbone qui contribue au changement climatique. Il sera donc nécessaire à l’avenir de trouver d’autres sources d’énergie
pour la propulsion des véhicules. Une autre question est d’utiliser l’énergie de la manière la plus efficace possible. Les véhicules roulant à l’électricité représentent une alternative intéressante étudiée par Scania.

Ce concept s’appelle « électromobilité ». Si l’électricité est produite de manière durable, elle réduit l’impact environnemental.
D’autre part, un moteur électrique étant plus de deux fois plus efficace qu’un moteur thermique, le rendement énergétique s’en trouve amélioré. Les voitures électriques sont déjà sur les routes, souvent sous forme de véhicules hybrides associant propulsion électrique et moteur thermique. Des essais sont également en cours sur la propulsion hybride pour véhicules utilitaires. Pour les courtes distances, les solutions avec prise électrique sont envisageables, le véhicule étant rechargé via le réseau d’électricité.

Mais, en ce qui concerne les poids lourds long courrier, la propulsion électrique n’a pas fait autant de progrès. La raison principale est que les solutions, tant hybrides qu’à prise électrique, exigent des batteries qui, avec la technologie d’aujourd’hui, sont beaucoup trop lourdes, encombrantes et coûteuses. En raison de la différence de densité d’énergie, chaque kilo de gazole doit être remplacé par une
centaine de kilos de batteries. Cela réduit considérablement la capacité de charge utile.

Une solution au problème de poids sur les véhicules lourds est l’alimentation électrique en continu durant leur déplacement, et ce, via des autoroutes électrifiées. Si l’énergie peut être transmise par le sol, des véhicules de tailles et de types différents – y compris des voitures – pourraient utiliser la même infrastructure. Il faut distinguer ce système d’une voie ferroviaire électrifiée qui nécessite un contrôle centralisé du trafic et se limite à un certain type de véhicule.

L’ électrification du réseau routier semble une étape logique dans la modernisation de nos infrastructures. Son déploiement en Europe exigera une collaboration étroite et approfondie entre les pays afin de mettre au point une norme commune. Un élément crucial de cet effort sera de maintenir la souplesse du réseau de sorte que tous les véhicules puissent l’utiliser en même temps et qu’il soit à la fois
robuste et sûr.
Scania aimerait voir un marché libre et ouvert, mais n’a pour l’instant aucun avis sur la question, sauf que le sujet vaut la peine d’être étudié de plus près. En collaboration avec Volvo Powertrain, Bombardier et d’autres entreprises dans le domaine des transports, Scania a soumis une demande de financement au programme FFI – un partenariat entre le gouvernement suédois et l’industrie automobile
pour la recherche, l’innovation et le développement qui met l’accent sur le climat, l’environnement et la sécurité – pour une étude concernant les véhicules électriques de transport routier.

Si elle s’avère faisable, la charge par induction semble être une méthode intéressante pour le transfert de l’électricité de la route au véhicule. L’ induction est un phénomène électromagnétique qui permet de transmettre l’énergie à un véhicule sans contact électrique direct avec la surface de la route. Par rapport à un transfert fixe (contact direct avec la chaussée), cette solution offre flexibilité, sécurité et le potentiel de s’affranchir de la neige et de la glace. Une autre solution au problème de poids serait de développer des batteries plus légères, mais cela exigerait un bond technologique qui n’est pas envisageable pour l’heure.

Même si l’utilisation de batteries semble constituer actuellement une impasse pour les transports longue distance, il est encore trop tôt pour nous engager en faveur d’une solution donnée. Personne ne peut dire si l’une des principales pistes de développement actuelles sera viable d’ici 40 ans. C’est pourquoi Scania continuera d’accumuler des connaissances sur toutes les formes possibles de propulsion pour
poids lourds. Quelle que soit la technologie qui dominera pour les camions, autobus et autocars en 2050, l’ambition
de Scania est de demeurer un constructeur leader sur le marché.

4 avantages à l’électrification du réseau routier selon Nils-Gunnar Vagstedt
– Impact environnemental réduit
– Rendement énergétique : un moteur électrique est plus de deux fois plus efficace qu’un moteur thermique
– Première solution écologique pour les transports long courrier
– Pas besoin de batteries lourdes à bord grâce à une alimentation en électricité continue