Le Fashion Sustainable Day de Copenhague !

Le Copenhagen Fashion Summit, congrès pour une mode « plus green et plus éthique » s’est tenu dans la capitale danoise le mois dernier, ville honorée cette année de son titre de Capitale européenne de l’Environnement. Sommet à l’initiative conjointe du Danish Fashion Institute et de la Nordic Fashion Association.

Une longue journée d’interventions et débats avec pour objectif d’inspirer les professionnels de la mode. Outre des représentants politiques locaux, comme les ministres de l’Environnement et de l’Economie, ce sommet a donne la parole aux représentants de grands groupes, mais aussi à des leaders d’initiatives à taille humaine, ou encore des consultants pour les marques spécialistes du sujet.

C’est ainsi  que Justin Keeble, en charge de la question du développement durable pour le cabinet de conseil Accenture, figura parmi les premiers intervenants de la journée, proposant cinq idées nouvelles et en rupture pour tendre vers une mode plus durable.

Le premier pan des interventions a souligné le secteur du textile et de l’habillement par le prisme des marques et donc du produit. Se sont succèdes Marie-Claire Daveu, directrice du développement durable et des affaires institutionnelles du groupe Kering, Marco Bizzarri, CEO de Bottega Veneta et Livia Firth, fondatrice du cabinet de consultants Eco Age.

Un débat animé par Vanessa Friedman du Financial Times aborda le thème des solutions apportées par les matières innovantes, rassemblant Chantal Malingrey-Perrin, directrice marketing de Première Vision, Marco Lucietti, directeur marketing d‘ISKO, Giusy Bettoni, directrice générale de l’agence innovante C.L.A.S.S. et Catarina Midby, responsable de la mode durable chez H&M.

Le Bangladesh fut naturellement au cœur des conversations. Une intervention fut d’ailleurs consacrée au sujet. Alan Roberts, responsable des opérations pour la mise en place de l’accord sur la sécurité des usines du Bangladesh, a fait le point un an après la catastrophe du Rana Plaza.

Un second débat nourri par les interventions précédentes. et animé par  Nader Mousavizadeh, associé et cofondateur du cabinet de conseil aux gouvernements et entreprises Macro Advisory Partners, mit l’accent sur l’avenir d’une mode durable « green et éthique » dans cette mondialisation du secteur et respectueuse d’un modèle social et environnemental à tous les étages de sa création et particulièrement à « celui des petites mains de la production ».