La Suède championne du monde du recyclage !

Cet article date de 2014. En 2019, linfodurable.fr titrait sur l’avance de la Suède en matière de recyclage de ses déchets par rapport à ses voisins européens  . Récemment en avril 2024, Francetvinfo consacrait un reportage au sujet du numéro un mondial du recyclage –
Depuis plus de 10 ans la Suède est souvent citée comme un modèle en matière de recyclage, avec un taux de recyclage avoisinant les 99%, bien loin de la moyenne européenne qui oscille autour de 42%. Plusieurs facteurs clés contribuent à ce succès :

Dès les années 1990, la Suède a mis en place une stratégie nationale ambitieuse visant à réduire la quantité de déchets envoyés à l’incinération et à la mise en décharge. L’objectif ultime est d’atteindre une « société sans déchets » d’ici 2040.
La responsabilité de la collecte des déchets incombe aux communes, qui ont mis en place un système de tri sélectif performant et accessible. Les Suédois sont sensibilisés et éduqués dès le plus jeune âge au tri des déchets, et des consignes claires et détaillées sont disponibles pour chaque type de matériau.
Le pays a investi massivement dans la construction de centres de tri et de recyclage modernes et performants, permettant de traiter efficacement l’ensemble des déchets collectés.
Les déchets sont perçus comme une ressource précieuse en Suède. Ils sont transformés en de nouveaux produits, tels que l’énergie, le compost, ou de nouveaux matériaux de construction.
Un système de consigne bien établi encourage le retour des bouteilles et canettes en plastique et en aluminium, qui sont ensuite recyclées.
La Suède a mené des campagnes de sensibilisation efficaces pour impliquer les citoyens dans l’effort de recyclage. La responsabilisation des producteurs et des consommateurs est également un élément clé de la stratégie suédoise. Le pays est à la pointe de l’innovation en matière de technologies de recyclage, ce qui permet d’améliorer continuellement l’efficacité et la rentabilité du processus. (Mis à jour en mai 2024)

La Suède se rapproche du zéro déchet. Avec 99 % de ses déchets recyclés, le pays scandinave se place à la première place mondiale grâce à une politique volontariste débutée au milieu des années 70. Seuls 1% des déchets suédois finissent dans une décharge à ciel ouvert (contre 66% aux USA et 60 en France)
.
SUE_DDAu cœur de cette politique, la valorisation des déchets visant à réduire les dommages sur l’environnement est devenue une véritable industrie. « Les déchets sont devenus un produit d’une manière différente de ce qu’elle a été. Ce n’est pas seulement un problème environnemental, c’est une entreprise », a expliqué la directrice de la communication de la gestion des déchets suédois, Anna Carin Gripwell, dans un communiqué. Aujourd’hui, la Suède importe des déchets du Royaume-Uni, d’Italie, de Norvège et d’Irlande.

Quelque 800 000 tonnes de déchets sont ainsi acheminées chaque année et transformées en énergie électrique.

Pour arriver à un tel taux, la Suède a énormément misé sur une méthode quelque peu controversée, l’incinération. Le pays incinère près de 2 millions de tonnes de déchets par an. La chaleur produite par ce procédé est ensuite convertie en électricité dont 950 000 foyers profitent soit 40 % des besoins urbains du pays.

La Suède est notamment payée par la Norvège pour la débarrasser de ses ordures. Les dioxines et métaux lourds présents dans les cendres après incinération sont cependant un problème, car ils polluent gravement l’environnement: ils sont donc à leur tour exportés vers la Norvège. Un arrangement qui, d’apparence, ne bénéficie pas seulement qu’à la seule Suède, la Norvège en est également ravie puisque cela lui coûterait plus cher d’incinérer elle-même ses déchets.

De nombreux pays ne savent que faire de leurs ordures et auraient certainement beaucoup à apprendre de nos amis scandinaves…