En 2015, la planète sera-t-elle plus verte ?

Avec la préparation de la grande conférence internationale sur le climat COP21, du 30 novembre au 11 décembre prochain qui réunira les représentants de 195 Etats à Paris-Le Bourget, l’année 2015 sera rythmée par l’écologie, l’environnement, le développement durable, le dérèglement climatique et les réductions des gaz à effet de serre, les énergies renouvelables et l’autonomie vis-à-vis des énergies fossiles… bref le « green » mal de tête !

Climat_planete-verte-300x150Lors de ses vœux à la nation, le 31 décembre dernier, le président français François Hollande qui sera l’hôte de la conférence a donc insisté sur le caractère “essentiel pour la planète” des douze mois qui arrivent, en proposant la rédaction d’une “déclaration des droits de l’humanité” pour mieux la “préserver“, et qui serait signée par tous les grands dirigeants mondiaux. C’est un immense pari après le terrible échec du dernier sommet de Copenhague en 2009 où aucun accord ne fut trouvé par manque de courage des responsables politiques sur le sujet.

Mais il y a deux grandes différences entre Copenhague 2009 et Paris 2015: plus personne ne remet en question les prévisions du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (et l’urgence désormais extrême d’agir), et les États-Unis comme la Chine semblent enfin solidaires d’un processus global, impossible sans eux.

Le président français, comme tous ses prédécesseurs, n’a jamais eu l’écologie dans son ADN mais en proposant que la conférence de déroule à Paris il a pris une grande responsabilité et est obligé de mettre l’accent sur les problèmes d’environnement, de trouver des solutions, de faire connaître des projets et d’afficher des résultats.

En 2015, Paris et la France vont vraiment battre au rythme du climat dans la perspective d’un grand accord mondial et contraignant sur le sujet. Pour le bien de la planète. Et le sommet sera un moment charnière pour l’histoire du dérèglement climatique.