A la découverte des villages secrets du Vaucluse… à vélo!

Le 14 juillet, les coureurs du Tour de France traverseront le Vaucluse et parcourront 75 kms de Cavaillon au Mont Ventoux avec une arrivée à son sommet (1912 mètres). Dans leur sillage plus de 100 000 amateurs adeptes du vélo et cyclotouristes viennent chaque année se confronter aux routes et véloroutes du département.
La Grande Boucle permet ainsi de conforter l’image du Vaucluse comme département cycliste, avec notamment le développement constant d’axes particulièrement adaptés au cyclisme sportif et au cyclotourisme, comme la Grande traversée VTT, la véloroute du Calavon et la Via Venaissia…

veloroute_voie_verte_calavon_luberon_pont_julien

« La petite reine est une passion vauclusienne. Nous développons de manière très volontariste le cyclotourisme, avec une quarantaine de circuits existants et plusieurs véloroutes comme celle du Calavon qui relie Cavaillon à Apt ou encore la Via Venaissia qui serpente à l’ouest des Dentelles de Montmirail et traverse les vignobles… Le Tour de France est le symbole de notre forte identité cycliste et de notre détermination à miser sur les déplacement doux… » dit Dominique Santini, vice-présidente du Conseil départemental du Vaucluse, chargée des sports et des transports.

A cette occasion nous ré-éditons notre article de l’an dernier:

Après les Alpes de Haute-Provence, le Val de Loire, le Parc du Mercantour, un dernier détour dans notre série « Un été 100% écologique, éthique, durable et responsable… » en France : Le Luberon. Le Luberon à vélo: un itinéraire balisé permet de faire le tour du Luberon le long des 236 kms de routes pour découvrir toute la diversité de ses paysages.

Luberon11Le Lubéron se découvre à vélo. Une promenade de quelques heures au départ de n’importe quelle commune du Massif du Luberon et qui permet d’apprécier la richesse des milieux et paysages. Le Parc naturel du Luberon a été un précurseur et a développé, il y a plus de 20 ans, un itinéraire entièrement balisé qui permet de faire le Tour du Luberon à vélo. Plus de deux cent kilomètres de routes peu fréquentées qui traversent les villages connus et moins connus du Lubéron incitant à la découverte de son patrimoine culturel, naturel et historique.

Il existe de nombreux circuits possibles en passant par les flancs nord ou sud du massif mais aussi des itinéraires VTT de tous niveaux qui sillonnent le massif entre Cheval Blanc, Mérindol et les Taillades parcourez le Vallon de la Galère, le vallon du Colombier, faire le tour des craux du Petit Lubéron, les crêtes du Moure Blanc et pour les meilleurs…la traversée du Petit Lubéron….  Plus ici sur www.veloloisirluberon.com

Mais oublions le triangle d’or touristique: Gordes, classé il y a quelques années, plus beau village de France par les Américains de CNN; Roussillon et ses carrières d’ocres; Bonnieux et son piton rocheux qui domine tout le Massif avec vue sur le Château de Lacoste et le fameux Mont Ventoux… Oubliez le triangle d’argent, plus au sud, Lourmarin sur les traces d’Albert Camus et Henri Bosco, Cadenet, qui surplombe la vallée de la Durance, et Cucuron, l’une des rares communes au climat méditerranéen, protégée par le Massif et abritée du Mistral…

Luberon-CarteEt pointons le guidon sur la pointe ouest du Petit Luberon, vers Cavaillon plus authentique, loin de la foule, vers Cavaillon et des villages comme Cheval Blanc, Mérindol, Les Taillades, Ménerbes, Oppède, Maubec, Robion dans un rayon de 20 kms autour de Cavaillon à une cinquantaine de kilomètres d’Avignon… 
Toute la diversité des paysages du Petit Luberon se dévoile dans ce circuit : du flanc Nord au versant du Sud longé par la Durance, de la plaine agricole aux villages perchés, des falaises abruptes aux pinèdes et vallons, vous irez de découvertes en découvertes.

Cavaillon située sur les rives de la Durance est un lieu privilégié de passage entre la vallée du Rhône, les Alpes et la Méditerranée Située dans le Parc Naturel entre Durance et Luberon, Cavaillon a pour originalité d’avoir au cœur de la ville un très bel espace sauvage : la colline Saint-Jacques

Sur les falaises de la colline entre randonnée et escalade, la Via Ferrata de Cavaillon deux circuits entre ciel et terre font redécouvrir le Luberon, le Ventoux et les Monts de Vaucluse: la Via Natura révèle un parcours découverte rythmé par des jardins suspendus; La Via Souterrata, plus sportive, alterne grottes, échelles et boyaux souterrains.

Avant de quitter Cavaillon, il faut faire un tour dans son ancien centre et découvrir un

patrimoine bâti riche et méconnu qui retrace l’histoire de la ville, de la période romaine à nos jours : arc romain, cathédrale et cloître roman, ruelles médiévales, chapelles du XVIIème et XVIIIème siècle, synagogue du XVIIème, verrière du XIXè…

Prenez ensuite la direction de Pertuis vers l’est pour visiter les villages situés sur le versant sud du Luberon bordés par la Durance. Cheval-Blanc, la commune la plus étendue du Luberon, connue pour sa richesse agricole, la fertilité de ses terres gagnées au fil du temps sur le fleuve proche la Durance,  et la qualité de ses productions.

Luberon4Continuez jusqu’à Mérindol, village rêvé pour les amoureux de la nature et de randonnées…, riche de sa flore et sa faune de garrigue provençale, de pinède et de bords de rivière. Apprenez aussi l’histoire des Vaudois, minorité religieuse qui fut, un peu comme les Cathares, massacrés au XVIè siècle. Le moulin à huile est d’ailleurs construit sur une partie du premier temple du village.

De là rejoignez le versant Nord du Petit Luberon par la forêt des Cèdres et les crêtes du Mourre Blanc pour faire une halte à Ménerbes, classé parmi les plus beaux villages de France… Pablo Picasso y a acheté une maison pour Dora Maar en 1944. Le peintre franco-russe Nicolas de Staël s’y était installé dans le petit château du Castellet, construit sur les ruines de l’ancienne forteresse et a souvent représenté Ménerbes dans ses toiles. Peter Mayle a immortalisé le village, sa maison et la vie provençale sans son « Année en Provence »… Peter Mayle, auteur du « Dictionnaire amoureux de la Provence »  (Editions Plon)

Continuez votre route jusqu’à Oppède-Le Vieux et ses carrières de pierres de taille. La pierre de calcaire d’Opède de très bonne qualité a été utilisée pour la construction du Palais des Papes d’Avignon.

Sur la route du retour sur Cavaillon, il faut arriver un dimanche matin à Coustellet-Maubec  où une petite centaine de producteurs répondent au rendez-vous du marché paysan, des produits locaux, des fruits de saison ou légumes d’été…  Si autour de l’ancienne gare le marché de Coustellet, le dimanche matin, le marché est le passage obligé de toutes les personnalités du coin, le café-musique du Coustellet est, chaque mercredi soir, le lieu de ralliement de tous les noctambules de la région. La Ligue de protection des oiseaux y organise des lâchers de volatiles, soignés par ses bénévoles. La soirée se prolonge souvent tard par un concert en plein air dans une chaude ambiance.

Luberon2_velos_LourmarinUn arrêt à Robion entre pierre et eau, sources et rivières, Coulon, Boulon, Cavalon et Luberon… Avant un retour sur Cavaillon en passant par Les Taillades. C’ est sans nul doute l’un des villages les plus discrets du Lubéron à l’écart des grands axes routiers et blotti à la pointe occidentale du massif. Etonnant, bâti sur une éminence rocheuse, une seule et unique rue conduit à l’église et la table d’orientation plus haut. Elle permet néanmoins une admirable vue sur les anciennes carrières dont le travail de la pierre a « grignoté » peu à peu le vieux village médiéval, sur les Vallées du Coulon, du Cavalon et l’ensemble du Massif du Luberon…

Plus sur lefrancofil.com