En marge de la COP21, les artistes s’emparent de la cause environnementale!

Pendant que les Etats négocient au Bourget (près de Paris) de nombreuses manifestations culturelles et artistiques sont organisées un peu partout dans la capitale pour sensibiliser le grand public à la cause du changement climatique.

_CAF3389Durant quelques jours, la Tour Eiffel s’est ainsi transformée en « arbre virtuel » pour le lancement de l’oeuvre de l’artiste numérique Naziha Mestaoui, « One Heart, One Tree« ; au Panthéon, l’Islando-danois Olafur Eliasson, a installé ses 12 cubes de glace en forme d’horloge « Ice Watch » pour bien montrer l’urgence des dangers de la fonte de la banquise et le Marché Dauphine, l’un des 15 marchés des Puces de Paris/St Ouen s’est drapée de « vert » dans l’une de ses rares galeries d’art contemporain, la Galerie Sebban, pour son exposition « Tide Art/Beach Plastic Debris« , montrant l’art écologique et environnemental de l’artiste corse Gilles Cenazandotti (jusqu’au 31/01/2016).

 

Galerie_SEBBAN

Tous les jours, la mer rejette des centaines d’objets en tous genres sur les plages. Gilles Cenanzodotti remplit des sacs entiers d’objets que la mer reflue pour les transformer en oeuvres d’art.

Né en 1966 à Bastia, Cenazandotti vit et travaille en Corse et à Paris. Artiste, « il se dit art-tiviste », amoureux de la mer, il développe une réflexion sur l’avenir de notre planète et l’évolution de nos modes de vie, imaginant des univers propres à la survie de l’homme et des espèces.

La panthère jaune, orange et noire, affiche son corps grêlé /80x40x157

La panthère jaune, orange et noire, affiche son corps grêlé de tâches… /80x40x157cms

Il réalise de véritables structures d’animaux à partir de morceaux de plastiques rejetés à la mer et sans cesse recueillis par lui . Cette action a pour but de sensibiliser le public aux déchets jetés négligemment sur les plages, chaque année, et qui menacent les océans et la survie des animaux.

Babouin, rouge sang et rose, gueule menaçante /87x40x115

Babouin, rouge sang et rose, gueule menaçante… /87x40x115cms

Que se passera-t-il quand les marées déborderont de tous ces détritus abandonnés sur terre et rejetés par la mer, quand la pollution aura touché tellement d’espèces que leur/notre existence même sera menacée ?… J’ai imaginé cet univers dans les sculptures que je réalise. Je crée des animaux en voie de disparition avec des déchets ramassés sur les plages qui leur  donnent comme une deuxième peau, une deuxième vie… » présente Cenazandotti.

Son travail laisse à voir une nature complexe, en danger, menacée, où l’homme essaie de la recréer artificiellement pour tenter de la sauver… Il puise son inspiration dans une forte sensibilité écologique  et constate sur le terrain, chaque année, lorsqu’il retourne dans sa Corse natale, une pollution grandissante. Il réalise des animaux en voie de disparition à partir d’objets et de déchets ramassés sur les plages créant par la même des clones inquiétants…

Ours moyen 1

Ours polaire / Instinct animal: dressé sur ses pattes il découvre, menacé, ce nouveau monde… / 250x125x147cms

« Mon travail consiste à faire prendre connaissance de cette dérive, à montrer ces excès qui polluent l’élément naturel. Je suis impressionné par tout ce que la mer peut rejeter et transforme à son tour, je ramasse sur les plages des produits dérivés du pétrole et de son industrie. Le choix d’animaux faisant partie des espèces menacées complète ma démarche. En recouvrant ces animaux d’une nouvelle peau trouvée en bord de mer  j’espère attirer l’attention sur les menaces existantes... » poursuit Gilles.

L’Ours Polaire  par exemple voit son espace vital diminuer sur cette banquise qui fond. Il est perdu sur un iceberg à la dérive, rattaché à nulle part. Echoué sur un rivage inconnu , il semble surpris, déconcerté, en danger  dans ce décor qui n’est plus le sien. Dressé sur ses pattes il découvre, menacé, ce nouveau monde. Quand on s’en approche on se rend compte qu’il ne bouge pas, figé dans sa forme par les déchets dont nous l’avons recouvert. En le photographiant dans cet environnement, la menace devient évidente.” insiste l’artiste.

Gilles Cenazandotti collabore aussi régulièrement avec les plus grands noms de la mode et du design. Il a fait les décors des boutiques, show-rooms et autres défilés de Jean-Paul Gaultier. Avec Philippe Stark, il a participé aux ouvertures d’hôtels et restaurants à Shangaï, Pékin et Moscou…, Il fut l’un des artistes choisis pour l’inauguration du magasin du Printemps au Carrousel du Louvre à Paris. Et pour ceux qui ont plus de 20 ans, il créa les décors des premières émissions de rock produites et diffusées d’Angleterre, animée par Gaultier et Antoine de Caunes sur des chaînes de télévision française et britannique.20151210_143353_Richtone(HDR)L’idée durable développée, depuis 1992, par Gilles Cenanzodotti est originale, artistique mais également éco-responsable afin de trouver un usage aux tonnes de déchets abandonnés sur les plages, qui n’ont généralement aucune autre utilité que celle de polluer l’environnement. D’ailleurs l’artiste a un projet écologique et d’intérêt général en ce qui concerne la récupération et la transformation de ces mètres cubes d’objets et de détritus plastiques qui polluent les océans et mettent en danger l’avenir de la planète et de ses espèces.
La COP21 touche bientôt à sa fin mais pour certains artistes la préservation de l’environnement reste une priorité de tous les jours.

Photos: Galerie Sebban