Hammarby Sjöstad : Un éco-quartier modèle au centre de la périphérie du Grand Stockholm.

Le nouveau quartier d’Hammarby Sjöstad, au sud de la capitale, deviendra-t-il, comme le souhaitent les urbanistes qui l’ont conçu, une extension du centre ville ? Le contraste architectonique est trop grand entre les quartiers traditionnels de la ville et cette zone résidentielle à démarche environnementale pour, en l’état, pouvoir l’envisager. Il faudra du temps pour voir si ces écoquartiers seront les modèles des villes de demain ou bien s’ils resteront ce qu’ils sont aujourd’hui, une partie de la couronne de Stockholm.

Hammarby Sjöstad raconté par ses habitants (vidéo réalisée par Benoît Derrier)

Il y a encore une quinzaine d’années, le secteur qui s’étend à l’est sud-est de l’île de Söder, et au-delà, de l’autre côté du canal de Danvik, du chenal et du lac de Hammarby (les eaux du lac Mälar), était une zone portuaire et industrielle. Certains endroits, comme le quartier de Lugnet, abritaient une faune de marginaux aux activités plus ou moins illicites, ferrailleurs, brocanteurs et revendeurs en tout genre. Une zone de non-droit où il ne faisait pas bon s’aventurer la nuit tombée.

À la fin des années 1980
, urbanistes et politiques tombent d’accord pour aménager cette friche industrielle (200 hectares) en zone d’habitat. Les plans d’urbanisations initiaux de la cité « lacustre » d’Hammarby prévoyaient une population de 15 000 habitants.
1994, la Suède décide de briguer la tenue des Jeux Olympiques d’été 2006 à Stockholm. La municipalité de Stockholm prévoit alors qu’Hammarby abritera le Village olympique et le Stade olympique. Un Village olympique empreint d’urbanisme durable. Stockholm ne décrochera pas les Jeux (c’était au tour d’Athènes qui avait raté le centenaire des J.O.), mais poursuivra son projet d’aménagement urbain durable.

La première tranche d’immeubles sort du sol dès 1993 sur les anciens docks (côté Söder). La décontamination des sols pollués des quartiers de Lugnet, Sickla Udde et Sickla Kaj (côté Nacka) démarre en 1994-95. Quand le projet arrivera à terme en 2017, la zone comptera 11 000 appartements pour quelque 25 000 résidents. Aujourd’hui le modèle éco-cycle d’Hammarby fait partie des dix projets urbains mondiaux les plus significatifs en terme de développement durable. L’impact environnemental du modèle d’énergie intégrée déchets et eau mis en place est indéniablement une belle réussite.

Pour faire connaître et diffuser les réalisations accomplies en terme d’urbanisme durable, le quartier s’est doté d’un centre d’information, GlashuEtt, un bâtiment vitrine de la construction passive quand elle est le plus efficace : façades aux vitrages intelligents, panneaux solaires, éclairage basse consommation, pompe à chaleur, pile à combustible, alimentation biogaz, etc., etc….

11 reflexions sur “Hammarby Sjöstad : Un éco-quartier modèle au centre de la périphérie du Grand Stockholm.

  1. Domonique

    Merci pour ces informations. Mais il faudrait un peu plus de quartier écolo dans le ville tel que Paris, New York….

    Modération. Trop de spam tue le spam.

  2. solaire

    Depuis l’éco-quartier de Fribourg en Allemagne, les initiatives se sont multipliées et c’est tant mieux. L’architecture sur la vidéo ressemble étrangement au futur quartier « confluence » de lyon, mais avec le développement durable en plus puisque là bas les initiatives ne se sont pas multipliées. Ce que j’ai trouvé le plus surprenant (c’est notre domaine), la pose de panneaux alors qu’ils n’ont que « 6h de soleil par jour en hiver, 18h en été » soit exactement l’inverse de ce qu’il faudrait !!

  3. Blog bio

    Au sujet de lyon confluence, la municipalité affirme que les bâtiments seront éco construits, pour limiter les pertes d’énergie et donc avoir des immeubles bien isolés.

  4. Enaco

    Les éco-quartiers sont plus agréables à regarder et j’espère que ce phénomène continuera de s’étendre pour le bien de notre petite planète!

  5. anne74

    Ce n’est pas seulement Paris qui devrait si mettre, mais tout le monde. C’est sur que les grandes villes doivent montrer l’exemple.

  6. Pingback: Des Suédois planifient l’aménagement de D’Estimauville « blog.monlimoilou.com

  7. Pingback: Un milliard pour D’Estimauville « blog.monlimoilou.com

  8. LaMaisonPositive

    Le soucis écologique a difficilement le dessus sur l’aspect économique. Les promoteurs immobiliers raflent tous les terrains et repoussent de facto les écoquartiers en périphérie où les transports en commun sont rares.
    Construire des écoquartiers demande une volonté politique de réserver des emprises d’urbanismes pour ces zones.

  9. Pingback: Les éco-quartiers : un moyen de diminuer les consommations d’énergie par habitant? – Le blog IJENKO

  10. pps

    Je crois aussi que la ville de Freiburg/Fribourg en Allemagne se démarque également par son orientation vers des constructions écologiques 😉