Le nouveau constructeur sino-suédois NEVS (ex-Saab) mise sur le tout électrique

Le nouveau Saab signe un super contrat et reçoit pour 12 milliards de dollars de commandes en voitures électriques.

Repris par un consortium, le constructeur automobile suédois Saab mise désormais sur le tout-électrique. Un pari gagnant à en croire son premier contrat majeur : une société de location chinoise lui a commandé 250 000 voitures électrique pour une valeur estimée à 12 milliards de dollars (11,1 milliards d’euros). Cela représente 37% du nombre total de véhicules électriques en circulation dans le monde à fin 2014 !

L’Humeur de Jean-Paul Pouron

Àsaab-93-electrique-620x413 l’instar du chat dont la légende lui octroie neuf vies, le constructeur automobile suédois SAAB est en voie de se les attribuer lui aussi. La marque au griffon n’a nullement été terrassée bien que placée en redressement judiciaire en 2014 puisqu’elle devrait (c’est un conditionnel comme à chaque épisode avec SAAB) renaître de ses cendres.

C’est en 2012 qu’un consortium sino-suédois, NEVS (National Electric Vehicle Sweden), reprend le moribond après sa faillite de l’aventure batave avec Spyker Cars. Objectif : la construction de véhicules électriques. Sur un châssis du modèle relativement ancien de la 9-3, SAAB se branche à l’électrique. Succès très mitigé, le courant ne passe visiblement pas. Arrêt de la petite production en 2014.

Et puis voilà que : miracle ! Une commande d’une société de location chinoise (Panda New Energy) de voitures électriques pour un peu plus de 11 million d’euros ! Quand l’Empire du milieu s’en mêle, ça ressemble tout de suite à de la démesure. Quelque 250 000 véhicules commandés dont 150 000 basés sur le modèle de la berline SAAB 9-3 (qui n’a pas connu un franc succès !). Les pièces de 150 000 véhicules seront produites en Suède puis assemblées en Chine.

S0-NEVS-devoile-une-Saab-9-3-electrique-328749Les 100 000 autres voitures électriques seront entièrement réalisés en Chine. Pour se faire, NEVS recrute à tour de bras. Des ingénieurs d’abord avant de procéder à l’embauche de centaines d’ouvriers (en Suède, à Trollhättan, fief historique de SAAB). Presque trop beau pour être vrai ! Il faut dire qu’on a été plus d’une fois échaudé par les annonces tonitruantes et leurs effets dévastateurs chez SAAB.
Souhaitons à SAAB d’être électrisé par cette commande de l’Empire céleste… qui tombe réellement du ciel !
PS. Une décision de justice empêche NEVS d’utiliser le logo de SAAB. Espérons que les Chinois ne vont pas se SAABorder pour ça ?

Photos:DR