Greta Thunberg: Une petite star pour un grand combat !

C’est déjà une star en Suède ! Elle est en train de devenir une icône de la lutte contre le réchauffement climatique. Greta Thunberg, jeune Suédoise de 15 ans, fait un sit-in devant son parlement depuis la rentrée tous les vendredis. Cette jeune activiste fut l’une des conférencières de la COP24 et elle ne mâche pas ses mots.

Sweat à capuche, deux tresses blondes, Greta Thunberg ne sourit pas à la tribune. L’adolescente enchaîne les discours à la COP24 depuis 10 jours. Au premier abord, on s’attend à entendre un message d’espoir un peu gentillet sur l’environnement, mais au contraire, ses mots frappent par leur maturité et leur dureté : « Certains disent que je devrais plutôt être à l’école, mais pourquoi étudier pour un futur qui n’existera peut-être pas. Quand personne n’essaye de sauver ce futur ? ».

La Suède n’est pourtant pas le pays le plus en retard en matière d’environnement. Mais cet été, le pays a connu une vague de chaleur record et des feux de forêts hors de contrôle.
Depuis la rentrée, Greta fait la « grève de l’école ». Tous les vendredis, elles sèche les cours pour aller manifester devant le parlement de Stockholm et réclamer aux députés une action plus forte envers le climat. Dans une vidéo, postée ce jeudi 13 décembre sur les réseaux sociaux, elle invite les autres à faire pareil : « Où que vous soyez, qui que vous soyez, on a besoin de vous maintenant. S’il vous plait faites la grève du climat avec nous. Mettez vous devant votre parlement ou votre représentation locale, même si c’est un court instant, pour leur dire qu’on veut de l’action pour le climat ».

Greta Tunberg outside the Parliament House, Stockholm Sweden. With a sign « School strike for the climate ».
Greta Thunberg ne mange plus de viande. Elle a réussi à convaincre ses parents d’installer des panneaux solaires et de cultiver un potager. Lorsqu’on lui demande ce qu’elle pense de cette COP24, elle ne mâche pas ses mots. « C’est beaucoup de parlotte mais il ne se passe rien. Ça fait 24 ans et ça ne mène nulle part. Il faut qu’on se fâche, qu’on demande des comptes aux générations plus âgées pour le désordre qu’ils nous laissent et dans lequel ils s’attendent qu’on vive ».

Les enfants parviendront-ils à donner mauvaise conscience aux adultes ? (Avec France Inter) et lire plus ici sur lemonde.fr

Copyright Photos:DR, Paul Jennesson, Anna Thorshuvud/Le Monde