Le changement climatique : facteur de stress supplémentaire pour les forêts

Si la Suède est la championne européenne pour l’utilisation des énergies renouvelables, c’est d’abord grâce à l’exploitation de sa forêt… En Suède, 44 % de l’énergie et 52 % de l’électricité consommés proviennent de sources renouvelables, ce qui place le pays en tête de l’Europe (l’objectif européen est de 20 % en 2020)

Le bien-être de l’humanité dépend avant tout du bon fonctionnement des forêts du monde. Parmi d’autres avantages, les forêts sont une source de bois de construction et d´énergie renouvelable. Les arbres absorbent le dioxyde de carbone et en même temps ils libèrent l’oxygène ; ils protègent contre l’érosion et influencent le climat à l’échelle locale et mondiale. Beaucoup de produits pharmaceutiques sont fabriqués à partir de plantes en provenance des forêts.


Le XXIIIe Congrès Mondial IUFRO (Union Internationale des Instituts de Recherches Forestières) qui se tiendra du 23 au 28 août 2010 à Séoul, Corée, sera une excellente occasion pour les chercheurs et les décideurs politiques de s’informer, de partager leurs expériences de meilleures pratiques, et de synthétiser les courants de pensée sur les enjeux globaux que nous devons affronter.

(Vienne, le 11 janvier 2010) – Seules des forêts saines peuvent fournir les biens et services importants dont nous dépendons – qualité de l’air et régulation du cycle de l’eau; biodiversité et protection des sols; élimination du carbone par les puits de carbone et atténuation des incidences des changements climatiques; ainsi que des valeurs sociales et culturelles.
Dans les dernières années, la santé des forêts s’est vue menacée par l’introduction accidentelle des insectes ravageurs et maladies des forêts dans des zones non affectées jusqu’à maintenant. « Plus récemment, le changement climatique est devenu l’un des plus grands dangers qui menacent les forêts et leur santé », dit Elena Paoletti, chercheur scientifique à l’Institut de la santé des plantes du Conseil national de recherches, Italie. Elle ajoute : « Les changements climatiques et la pollution atmosphérique constituent une menace importante pour les forêts tout en modifiant leur capacité à tolérer d’une manière substantielle les stresseurs environnementaux. »

Dans le passé, les extrêmes climatiques, la pollution atmosphérique, les insectes ravageurs et les maladies ont été les principaux facteurs de risque pour la santé des forêts. Pour pourvoir atténuer les incidences sur un environnement qui change, il est donc primordial de bien comprendre comment sont affectés ces agents stresseurs par les changements climatiques et comment ceux-ci y répondent. Il faut donc mettre au point des stratégies adaptives pour la gestion des forêts.
Elle note aussi que, entre autres, les changements climatiques auront pour conséquence une expansion des zones de distribution de certains insectes ravageurs et de certains pathogènes. Ces déplacements peuvent avoir un caractère permanent avec des retombées significatives sur la santé future des forêts mondiales.

La docteur Paoletti coordonnera une séance sous-plénière lors du Congrès mondial IUFRO 2010 à Séoul. Le but en sera d’informer les chercheurs forestiers et les gestionnaires des forêts sur les nouveaux développements relatifs à la santé des forêts, et de mieux comprendre les multiples aspects des changements climatiques.

Vous trouverez ici sur http://www.iufro.org/media/iwc2010-news-stories/jan10-forest-threat/ une série d’articles en relation avec le XXIIIe Congrès Mondial IUFRO