Éole déplace de l’air !

Déjà fournisseur de plus de la moitié de l’énergie électrique produite dans le royaume, le nord de la Suède s’apprête encore à assurer sa responsabilité de producteur d’énergies renouvelables en ayant recours cette fois, non plus à l’eau, mais au vent et à la forêt.

L’éolien épaulera l’hydroélectrique, le méthanol issu de la liqueur noire contribuera à la mise en œuvre de nouveaux biocarburants.

En 2021, les 1 101 aérogénérateurs prévus du parc éolien de Markbygden (4 000 MW) installés sur un plateau de la toundra laponne (500 km2) à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Piteå (Östra Kikkejaures) fourniront de 10 à 12 TWh par an (l’équivalent de la production de deux réacteurs nucléaires), soit 8 % de la consommation suédoise d’électricité. Un projet industriel lancé en 2008, détenu à 75 % par Svevind Holding, entreprise suédoise privée spécialisée dans le secteur de l’énergie et à 25 % par Enercon, fabricant allemand d’aérogénérateurs.

C’est à la filiale de Svevind Holding, Markbygden Vind, entreprise de BTP, qu’a été confiée la réalisation du parc (600 km de voies d’accès, enfouissement des câbles, gros œuvre, coulage des fondations, érection des mâts en béton/acier, etc.). Un projet de quelque 7 milliards d’euros qui a reçu l’approbation du gouvernement suédois en mars 2010 et qui s’inscrit parfaitement dans l’objectif climatique de l’Union européenne de réduction de 20 % des gaz à effet de serre à l’horizon 2020 comparée aux émissions de 1990.

Trois raisons majeures ont motivé le choix de l’emplacement du parc éolien : des conditions de vent particulièrement favorables (7,5 à 8,8 m/s à 138 m de hauteur) ; une région très peu peuplée (300 habitants) avec seulement deux propriétaires terriens, des Sami éleveurs de rennes ; trois lignes à haute et très haute tension existantes traversent la zone éolienne.

Pour Wolfgang Kropp, P.D.G. de Svevind : « Il n’y a que des avantages à ce projet réellement durable. Le parc ne couvre que 0,1 % de la superficie du royaume. Sa topographie est idéale pour les vents et les mâts ne dérangeront personne, la nuisance acoustique des éoliennes étant quasiment nulle. Le projet est créateur d’emplois. En outre, cette production d’énergie renouvelable propre constante est un complément non négligeable à l’hydroélectricité fournie par les barrages de la région qui ne fonctionnent pas toute l’année. La connexion du parc au réseau à haute tension ne pose pas de problème insurmontable, même s’il faut la compléter. Ajoutez à tout cela que ce parc, qui sera l’un des plus grands au monde, s’insère bien dans le cadre du projet d’éolien circumpolaire de la région de la mer de Barents. »

Seul bémol à la dithyrambe, le village same de 300 âmes dans le périmètre du parc vient de rejeter les 600 000 euros de dédommagement offerts par Svevind, estimant que les 1 101 éoliennes sont une menace contre l’élevage des rennes en privant les éleveurs d’environ un quart de la surface des pâturages.

Pour l’heure, trois éoliennes ont été érigées, une dizaine le seront durant l’été dans le cadre de la première tranche des travaux. La hauteur des aérogénérateurs s’étage entre 106 m (2 000 kW) et 138 m (6 000 kW), avec, pour les plus grands, des pales de 126 m de diamètre (poids de la turbine et des pales, 100 tonnes !).

Un projet qui pourrait donner des ailes à d’autres et notamment privés. En effet, les énergétivores que sont les usines de pâte à papier envisagent de réaliser des parcs éoliens sur des terrains forestiers dans le nord du royaume, souvent en collaboration avec des acteurs de la sidérurgie et des producteurs d’énergie suédois et norvégiens.

2 reflexions sur “Éole déplace de l’air !

  1. Tristan

    Genial ! Je trouve que c’est une superbe idee et 8 pourcent de l’energie d’un pays, ca vaut son pesant de cacahuetes.
    En france ca derange…c’est pas beau et ca fait du bruit. Certes, la polution radioactive est moins nuisible dans l’immediat.
    (superbe site au passage, je vien regulierement).