L’IUFRO communique : « Guérir grâce à la forêt »

A l’occasion de 23ème congrès mondial de L’Union Internationale des Instituts de Recherches Forestières (IUFRO), nous vous mettons en lien le communiqué du Dr Eva Karjalanene, directrice de sa section finlandaise. 

GUÉRIR GRÂCE À LA FORÊT
(Vienne, 19 juillet 2010) – “Embrasser l’arbre”, l’idée ne manque
pas de charme.

Selon le Dr. Eeva Karjalainen de l’Institut de recherche forestière de Finlande, Metla, il y a
beaucoup de gens qui « se sentent bien et à l’aise quand ils sont dehors dans la nature.
Toutefois, peu nombreux sont ceux qui se rendent compte qu’il existe des preuves
scientifiques des effets thérapeutiques des forêts
.”

Les forêts – et d’autres espaces naturels et verts – sont en mesure de réduire le stress, de
réhausser notre moral, de réduire la colère et l’agressivité et d’améliorer tout simplement le
bonheur de vivre. Les promenades en forêt contribuent au renforcement de notre système
immunitaire tout en augmentant l’activité et le nombre des cellules naturelles tueuses qui
détruisent les cellules cancéreuses.

Beaucoup d’études montrent qu’après des situations stressantes et exigeantes, les gens se
remettent plus rapidement et mieux dans un environnement vert qu’en ville. La pression
sanguine, le battement du coeur, la tension musculaire et le niveau des « hormones du
stress » baissent plus vite dans la nature. La dépression, la colère et l’agressivité sont
réduites dans des environnements dits verts et les symptômes associés au TDAH de l’enfant
se réduisent lorsqu’il joue dans la nature.

Outre le bien-être mental et émotionnel, plus de la moitié des médicaments prescrits
contiennent des composants naturels – ainsi, par exemple, le taxol, utilisé pour traiter le
cancer du sein et des ovaires, est fabriqué à la base de l’arbre d’if tandis que le xylitol qui
peut inhiber la carie est extrait de l’écorce de certains feuillus.

Lors du Congrès Mondial IUFRO à Séoul le Dr. Karjalainen coordonnera une séance sur les
effets thérapeutiques des forêts. “Il est très important de préserver les espaces verts et les
arbres dans les milieux urbains pour aider les gens à se remettre du stress, de garder la santé
et de guérir les maladies, sans parler de la valeur monétaire sous forme de maintenance de la
capacité de travail et de réduction des coûts économiques et sociaux des affections de
longue durée »,
dit-elle.