Danemark durable ou Danemark duraille ?

D’après le quotidien libéral danois Jyllands-Posten, l’électricité verte coûterait trop cher aux Danois. Le petit royaume nordique, roi des turbines à vent, qui possède le plus grand fabricant d’éoliennes au monde, la société Vestas, ne semble pas avoir digéré l’échec de son sommet à Copenhague il y a 2 ans, prélude à celui de Cancun l’an dernier et de Durban qui se clôt aujourd’hui.

Le gouvernement de centre-gauche danois a prévu de produire d’ici 2050 son électricité uniquement à partir d’énergies renouvelables. Pour financer ce projet, il veut augmenter progressivement les taxes sur l’énergie, ce qui amènerait un foyer moyen à payer d’ici 2020 environ 230 euros de plus par an pour sa facture d’électricité.

Le quotidien libéral-conservateur Jyllands-Posten est indigné : « Les Danois payent déjà les prix les plus élevés en Europe pour l’électricité, les deux-tiers sous forme d’impôts. … L’avantage, comme le souligne le gouvernement, c’est que le Danemark réduit ses émissions de gaz à effet de serre. Cela a l’air généreux, mais le fait est que le Danemark contribue tout au plus à hauteur de quelques millièmes aux émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Aucun individu intelligent ne peut accepter que les Danois soient enterrés sous un amas de taxes uniquement pour qu’un ministre du Climat et de l’Energie se fasse bien voir au sommet de l’ONU sur le climat. Les plus grandes nations économiques mondiales veulent manifestement réduire leurs émissions de CO2 à leur propre rythme. Dans ce contexte, le Danemark ferait mieux de se concentrer sur une réduction des émissions dans des conditions conformes à l’économie de marché, plutôt que de surcharger les citoyens et les entreprises de taxes supplémentaires. » (28.11.2011)

Avec Euronews lire ici l’ article intégral (lien externe, danois) http://jp.dk/opinion/leder/article2620158.ece