23 au 25 avril : Stockholm 40 ans après le premier Sommet de la Terre

Les 23-24-25 avril, la Suède sera donc  l’hôte de la « Conférence de Stockholm+ 40 ». Un Forum Partenaire pour le Développement Durable afin de célébrer la première conférence globale sur l’environnement qui s’est tenu à Stockholm en 1972. Cette année marque le 40e anniversaire de la première conférence environnementale  de l’ONU qui s’est tenue à Stockholm, rebaptisée  Sommet de la Terre et qui a donné lieu à la fameuse Déclaration de Stockholm.

À cette époque, les dirigeants mondiaux se sont engagés à se rencontrer tous les dix ans pour faire le point sur l’état de la Terre. A posteriori, cette conférence a été qualifiée de Sommet de la Terre.

Depuis 1972, les sommets de la Terre organisés par l’ONU sont des rencontres décennales entre dirigeants mondiaux, avec pour but de définir les moyens de stimuler le développement durable au niveau mondial. Le premier sommet a donc eu lieu à Stockholm (Suède) en 1972, le deuxième à Nairobi (Kenya) en 1982, le troisième à Rio de Janeiro (Brésil) en 1992, et le quatrième et dernier en date à Johannesburg (Afrique du Sud) en 2002. Le prochain sommet, Rio +20, se déroulera de nouveau à Rio de Janeiro, en juin prochain.

Preuve du développement d’une culture mondiale de respect de l’environnement (plus dans les mots que dans les faits et les actes par les temps qui courrent, ndlr!!), les sommets de la Terre présentent un enjeu symbolique important. Ils visent à démontrer la capacité collective à gérer les problèmes planétaires et affirment la nécessité d’une croissance écologique. Le sommet de 1972 a donné naissance au Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), tandis que le sommet de 1992 a lancé la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) dont les pays signataires se rencontrent annuellement depuis 1995.

La Conférence des Nations unies sur l’Environnement humain (CNUEH) s’est donc tenue du 5 au 16 juin 1972 à Stockholm (Suède). Elle a placé pour la première fois les questions écologiques au rang de préoccupations internationales. Les participants ont adopté une déclaration de 26 principes et un vaste plan d’action pour lutter contre la pollution. Ce sommet a donné naissance au Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). 

1972 Déclaration de Stockholm : Déclaration de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement
En 1972, la Conférence des Nations Unies sur l’environnement a adopté une série de principes pour une gestion écologiquement rationnelle de l’environnement.
Cette « Déclaration de Stockholm » a placé les questions écologiques au rang des préoccupations internationales et a marqué le début d’un dialogue entre pays industrialisés et pays en développement concernant le lien qui existe entre la croissance économique, la pollution de l’indivis mondial (l’air, l’eau, les océans) et le bien-être des peuples dans le monde entier. Plus d’infos ici : http://reglementations-thermiques.rockwool.fr/textes+fondateurs/1972+d%C3%A9claration+de+stockholm+-c3-+d%C3%A9claration+de+la+conf%C3%A9rence+des+nations+unies+sur+l’environnement

 

 

 

7 reflexions sur “23 au 25 avril : Stockholm 40 ans après le premier Sommet de la Terre

  1. Evelyne

    J’espère que de grandes décisions seront prise dans cette édition 2012! C’est maintenant qu’il faut réagir pour demain!

  2. Philippe

    Pour qu’il y ait une « vraie volonté politique », il faut juste prouver que l’écologie peut apporter des emplois, des impôts, bref une croissance, non ?

  3. Daniel DRAY Auteur de l'article

    @Philippe: oui! La volonté du nucléaire dans les années 60 a montré qu’il y avait une filière qui apportait des emplois, des impôts et de la croissance… Aujourd’hui c’est au tour de l’éolien : La France possède des atouts naturels majeurs pour devenir une grande nation de l’éolien : elle dispose de la deuxième ressource de vent d’Europe, derrière le Royaume-Uni, de trois façades maritimes en métropole et du deuxième espace maritime mondial… Une volonté trop peu affirmée dans les débats actuels franco-français, non??

  4. Robin

    C’est clair que l’écologie représente un sacré marché puisque qu’elle touche pratiquement tous les secteurs économiques.